top of page

Occupez-vous de vos spermatozoïdes maintenant !

Dernière mise à jour : 3 sept. 2023


Une nouvelle étude pointe la faible qualité de nos spermatozoïdes. Une information très importante à prendre en compte dans le cadre d’une GPA, car la génétique masculine joue un rôle primordial (mais souvent minoré), malgré l’aide de la science.


Si vous êtes un homme et que vous vous apprêtez à vous lancer dans un parcours de GPA, lisez ce qui suit, car vous êtes forcément concerné.


Selon une nouvelle étude parue dans la revue Human Reproduction Update, la concentration de spermatozoïdes chez l’humain est en chute libre. Les scientifiques à l’origine de cette synthèse ont analysé des données dans le monde entier (dont la France) et ont noté qu’au cours de ces 45 dernières années, la concentration moyenne de gamètes dans le sperme de la population masculine générale est passée de 101 millions par millilitre (M/ml) à 49 M/ml. Elle a donc été divisée par deux !


Vous êtes aussi important que la donneuse d’ovocytes


Bien sûr, cela ne veut pas dire que les tous les hommes sont forcément infertiles ou ont des problèmes de fertilité.


Mais ce qu’il faut comprendre et retenir, c’est que la fertilité masculine ne doit pas absolument pas être prise à la légère dans le cadre d’un projet de gestation pour autrui, au Canada, ou ailleurs.


L’importance (voire la pression) est souvent mise sur la donneuse d’ovocyte : est-elle assez jeune ? Est-elle une « bonne » donneuse avec une réserve ovarienne suffisante pour permettre d’avoir le plus d’embryons possible ? Ces questions sont primordiales, bien sûr.

Mais ce qu’on oublie parfois (voire trop souvent), c’est que la fertilité du ou des donneurs de sperme, est toute aussi importante, puisque c’est l’autre moitié dans le cadre d’une fertilisation (qu’elle soit naturelle ou in vitro).


Votre don se prépare maintenant !


Certains ont peur des résultats d’un spermogramme ou remettent cet examen à plus tard, en se disant qu’il y a le temps.


En fait, vous n’avez pas le temps. Car les résultats peuvent avoir une influence sur la suite de votre parcours (et par ricochet sur les finances).

Et l’état de votre fertilité peut nécessiter un petit traitement – et il faut alors laisser le temps aux spermatozoïdes de se régénérer.


En résumé : un don de sperme dans une clinique de la fertilité (même s’il est dans 6, 12 ou 18 mois) se prépare maintenant !

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page